Nouveauté

Roman tiré d'une histoire vraie,
Un cri dans les roseaux

La disparition de sa maman, cachée à un enfant.
Le choc émotionnel et le mutisme comme conséquence.

Un roman tiré d’une histoire vraie. La guérison, la délivrance.

Livre Un cri dans les roseaux roman tiré d'une histoire vraie

Le résumé

Que feriez-vous si on vous laissait soudain tout seul à l’âge de 6 ans sans aucune explication ?

Imaginez-vous à la place du petit Jo, six ans, qui vit le bonheur auprès des siens, dans la France rurale de la fin du XIXe siècle. Il va être emporté par un tsunami et il l’ignore…

Un jour, pendant qu’il joue chez un voisin, où on l’a envoyé, sa maman disparaît.

Dans le but de le protéger, on ne lui donne aucune explication.

Évidemment il sombre dans la détresse et le mutisme.

  • Comment va-t-il pouvoir retrouver sa joie de vivre et suivre ceux qu’il aime dans le quotidien, pour les aider ?
  • Va-t-il pouvoir continuer à courir avec son chien et faire des ricochets dans la rivière ?

Allez avec ce petit garçon, escortez le dans ses mésaventures et aventures :

  • Joachim va-t-il réussir à vaincre ce traumatisme ?
  • Comment fera-t-il pour dépasser toute la souffrance qui l’habite ?
  • Qui va le prendre par la main pour le sortir de son mutisme et lui redonner la joie de vivre ?
  • Comment parviendra-t-il à grandir normalement ?

Plongez dans le cœur de cet enfant.

Découvrez ce roman tiré d’une histoire vraie, ce roman plein d’émotion.

Découvrez le fruit de nombreuses recherches sur les traumatismes de l’enfance, à une période bien éloignée des connaissances actuelles en psychiatrie.

Vivez un hymne à l’espérance !

Une lecture sur du vécu, toute en délicatesse, remplie d’une empathie qui fait chaud au cœur.  

 

L'histoire vraie de Jo, héros dans Un Cri dans les Roseaux

J’étais professeure et j’ai connu Jo quand je l’ai accueilli dans ma classe, en sixième. Il avait 12 ans.

Je le revois dans la détresse, seul au fond de la cour de l’école. J’ai compris sa douleur et rencontré sa famille.

Le choc avait été si fort qu’il avait subi comme une petite mort, était tombé au plus bas, s’était enfermé, s’était fermé. Cela avait grandement entamé sa confiance en lui et sa réussite scolaire.

Son parcours de vie s’annonçait comme un véritable apprentissage : il devrait sortir toutes les armes nécessaires pour se tirer d’affaire dans une situation aussi difficile que celle qu’il traversait.

Lorsque j’ai rencontré sa famille, l’enfant était déjà sur une voie d’évolution.

Un élève est une personne avant tout. J’ai analysé la situation, j’ai senti que son chemin ne s’arrêterait pas là.

Alors, j’ai foncé, j’ai eu envie d’en savoir plus, je suis partie à la faculté de médecine pour chercher de la documentation, savoir, comprendre.

Peu à peu, au fur et à mesure que l’année scolaire avançait, je comprenais de mieux en mieux le pourquoi de sa tristesse et l’évolution qui lui serait nécessaire. Au fur et à mesure qu’il grandirait, il apprendrait davantage sur la vie, sur lui-même, sur le monde et les personnes qui l’entouraient.

Un jour, le bonheur serait au rendez-vous.

Un roman sur les émotions que procure la vie et les leçons à en tirer !

Un roman tiré d'une histoire vraie, sur l'apprentissage de la vie

Le roman initiatique qui dévoile comment l’amour inconditionnel peut transformer un enfant triste qui s’abandonne au sort, en une personne épanouie, heureuse, pleine de projets qui annoncent un avenir riche et prometteur !

La force de vie retrouvée grâce à un grand-père, à la fin du XIXe siècle, période où l’on n’attachait pas encore d’importance aux échanges adultes – enfants.

Une famille qui se reconstruit.

Le refus de la détresse.

Un enfant, anéanti par la disparition de sa mère, mais qui évolue vers son bonheur.

Une quête extraordinaire, une fois qu’il est sorti de l’ornière : en fait, un roman d’apprentissage.

Une thématique rare dans les romans.

La compréhension du mutisme sélectif dû à un choc émotionnel, grâce à des recherches menées à la faculté de médecine.

Texte travaillé, écriture soignée.

Émotions garanties, à la lecture de cette histoire vraie.

 

Une pièce désertée, sombre, silencieuse !

Dans l’immense cheminée, un feu mal entretenu s’étiole : du bois de hêtre sec se consume depuis longtemps. Calciné. Presque mort !

Rentre. Regarde partout dans cette pénombre. Cherche. Écoute bien, prête l’oreille ! Alors, soudain, là, dans le fond de l’alcôve, derrière le gros rideau de toile, tu perçois… Des coups sourds se répètent ! Qu’est-ce ?

Tu veux savoir. A tâtons, tu t’approches, tu soulèves l’étoffe. C’est obscur. Le bruit a cessé. Ton regard fouille ces ténèbres. Tu as trouvé !

Comme dans l’antre de la terreur, un enfant installé sur son séant ! Tu ne peux le distinguer. Il semble vêtu de couleurs sombres. Les jambes fléchies, les coudes plantés sur les genoux, la tête contre le mur. Il a couvert son visage de ses paumes.

Il y a plusieurs heures que les autres sont partis…

Tu es là, comme moi, debout. Tu observes la scène, tu n’es pas tranquille. Du lit sur lequel il est assis, il ne te voit pas. Il ne sent pas ta présence. Mais toi, tu discernes, dans l’ombre, la chevelure noire et le dos de ses mains ouvertes, plus pâles, qui cachent sa figure.

Que fait-il, assis là, seul dans cette maison qui se refroidit de minute en minute ? Et toi ? Pourquoi es-tu rentré ? Tu te le demandes. Tu as peur, tu ne sais que faire.

Et ce tapage que tu entendais quelques secondes auparavant et qui se reproduisait à un rythme régulier, qu’est-ce que c’était ?

Tu ne sais pas. Un choc qui retentit, en cadence, sourd, sinistre ! Il frappe dans ta mémoire : tu le perçois encore, comme une menace, comme la trace de quelque malheur :  il ne te quitte pas ! Tu essaies de savoir ce qu’il y a autour. Tes yeux inspectent le lieu… Et boum ! Boum !

C’est l’horreur ! C’est l’enfant qui tape ! C’est sa tête qui prend, inlassablement, des coups de mur, des coups du sort ! Et le pire dans tout cela, c’est que toi qui vois tout, tu te rends compte qu’il ne souffre pas. En tout cas, il semble ignorer la douleur physique.

Tu as beau chercher, tu n’arrives pas à trouver quel supplice peut le pousser à un acte aussi destructeur !

Quelqu’un va bien venir ! Il le faut. Car tu ne peux le toucher. Il est dans une histoire où tu n’existes pas.

Alors comment lui donner l’aide dont il a besoin ? Qu’est-ce que tu décides ? Viens, entrons dans ce pauvre cœur trop gros, que la douleur étouffe.

                             *

Rien ne peut le transformer à présent. Alors il n’a plus qu’une chose à faire. Il tape.

Il lui semble qu’autour de lui la vie continue comme si rien ne s’était passé. Il tape.

L’ouvrage s’accomplit normalement, comme avant. C’est ça, une famille ? Il tape.

Les quelques paroles qu’on lui adresse parfois, aux heures des repas, ne présentent aucun intérêt. Il tape !

La personne qui comptait le plus pour lui, sa chère maman, est partie pendant son absence, pendant qu’il riait et qu’il faisait le fou au bord du ruisseau, en bas du Puech.

Il tape. Son monde s’est anéanti et on ne lui dit que des banalités !

Il tape. Il se frappe la tête.

Il voudrait tellement qu’on lui parle de celle qu’il aime tant. Il a l’impression qu’au contraire, on s’efforce de ne pas l’évoquer, de ne pas ramener ses pensées vers elle… La tête frappe… Comme s’il pouvait oublier…

Et maintenant que vous avez lu le tout début, sachez que plus de 200 autres pages vous attendent, pour vous faire découvrir l’évolution de ce garçon et de son histoire … Cliquez ci-dessous pour lire le roman

Choisissez entre deux couvertures et lieux d’achat.

Edition limitée achetée sur ce site : livre papier,  couverture graphique travaillée, dédicace personnalisée de l’auteure

Ebook ou livre papier
acheté sur Amazon

Conseil sur les formats d’ebook

Paiement 100 % sécurisé

Livraison  rapide

Emotions garanties !

Ils ont lu Un cri dans les roseaux

Un roman initiatique qui surprend par son efficacité. On y trouve de nombreux points clés de vie: la douleur, l'écoute, les liens familiaux, la persévérance, le sens de la vie, le deuil, l'amour...

J'ai beaucoup aimé ce livre. Très agréable à la lecture et l'intrigue passionnante, je l'ai lu en peu de jour, étant impatiente de connaître la chute. Je l'ai laissé chez ma fille qui avait envie de le lire. J'en prendrai un autre de cette auteure...
J'ai le grand plaisir de vous parler ce ce très beau roman de Monique Devez Vallienne " Un cri dans les roseaux". Une histoire de vie, de rancœur mais également une histoire sublime où Joachim et son grand-père vont redécouvrir la tendresse...

Très beau livre ! J’ai tant pleuré en lisant ce livre, à l’écriture fluide, et dont l’histoire rappelle forcément à chacun une page de vie !

Et je pleure encore devant les commentaires pleins d’émotions des lecteurs.

Tout est dit, La santé mentale de ce garçonnet, évoluant grâce au dévouement de son grand père, tiraillé entre un fils dont l’attitude est incompréhensible, et son petit fils au bord de l’abîme, nous plonge dans l’effroi. Puis au fil des pages, l’enfant parvient à grandir et passer outre les difficultés de son enfance. Marie-Agnès Messioux

 » Je partage le roman « Un cri dans les roseaux » de Monique Devez-Vallienne.

Joachim est un petit garçon qui a perdu sa mère. Son grand-père, pensant bien faire, l’a éloigné lors des derniers jours de celle-ci. Mais depuis, Jo s’est muré dans le silence.

Ce roman est une formidable histoire d’amour entre Léon, le grand-père désemparé, et Joachim, le petit garçon empli de douleur. Avec beaucoup d’empathie et de subtilité, l’autrice nous fait suivre les chemins psychologiques qui vont amener nos deux héros à se retrouver, ou se trouver. Il n’y a rien de gratuit dans cette histoire, chaque petit pas en avant est la conséquence d’un effort immense.

L’ouvrage est à la fois douloureusement grave et empli de joie et de bonheur. Comme l’hiver, qui matérialise la fin d’un cycle et la promesse d’un nouveau commencement.

Une belle lecture, touchante et émouvante. Gerbolt Cunincpert

« On ressent bien ces moments de tendresse et d’amour dans ce très beau roman. » JL. Martin

« Un cri dans les roseaux » est un hymne à l’espérance. » Charlotte C.

« Voilà un livre que je compte bien relire ! D’entrée de jeu, je suis directement plongée dans l’histoire. Lorsque je m’arrête de lire pour X ou Y raisons, je n’ai qu’une envie : me replonger dans cette lecture dont l’histoire me bouleverse tant. » Edwige Lictevout

Un roman initiatique qui surprend par son efficacité. On y trouve de nombreux points clés de vie: la douleur, l’écoute, les liens familiaux, la persévérance, le sens de la vie, le deuil, l’amour… Tout cela, l’autrice l’a sans doute compris grâce à son parcours de vie. Et ça se sent. On a l’impression qu’elle a accumulé les expériences qui lui permettent d’avoir un recul suffisant sur le quotidien et toucher « juste », d’une manière spirituelle.

Les sujets traités dans ce livre d’apprentissage sont fondamentaux, ils nous rappellent qu’à chaque instant nous faisons des choix. Ceux-ci conditionnent notre vie et celle de nos proches. Rien n’est irréparable, il faut savoir apprendre de ses erreurs et avoir de la compassion pour soi-même et les autres.

Le personnage principal, le Pep, le pilier, sans jugement, accompagne son petit fils, il écoute son cœur vibrer avec ce denier. Le personnage du comte est un sage, le « booster », il donne l’espoir et la force. Avec peu de phrases le comte offre les clefs du développement personnel au lecteur. Chacun devrait savoir qu’il a en lui, un don qui peut le transformer et façonner une parcelle du monde.

Au fil de la lecture on tombe parfois sur un vers discret, que l’on oublie de remarquer de prime abord. Il s’ancre pourtant tel un pivot du livre : « On procédait à pas comptés vers les hommes en soutane » Ce vers très poétique paraît anodin mais il intervient au moment ou tout commence à changer dans l’histoire et reflète, d’une simplicité méditative, la profondeur d’une procession apaisante. Qu’attendons nous de la vie si ce n’est l’apaisement et le bonheur ?

Il faudra donc prendre ce roman avec modestie pour en capter toute la puissance et de fait, grâce à l’écoute, imaginer qu’il puisse nous changer, rien qu’en l’arpentant, ou, en le dévorant ! Olivier P.

J’ai beaucoup aimé ce livre.

Très agréable à la lecture et l’intrigue passionnante, je l’ai lu en peu de jour, étant impatiente de connaître la chute.

Je l’ai laissé chez ma fille qui avait envie de le lire. J’en prendrai un autre de cette auteure dans quelques temps.

Merci à elle, qu’elle continue, je la lirai encore avec plaisir. Anny G.

J’ai le grand plaisir de vous parler ce ce très beau roman de Monique Devez Vallienne  » Un cri dans les roseaux ».
Une histoire de vie, de rancœur mais également une histoire sublime où Joachim et son grand-père vont redécouvrir la tendresse…

Ensemble ils vont s’aider l’un l’autre.

L’auteure exprime avec grand talent, une écriture sublime et tendre la difficulté des sentiments face à la perte d’un être cher. Chacun réagit différemment face au deuil. Les non dits, les secrets aussi sont parfois destructeurs. Et si la solution aux souffrances était la parole, le regard, une main tendue.

Je suis certaine que ce roman vous emmènera loin et vous plongera avec tendresse dans un questionnement plus profond.
Merci Madame pour ces pages. Louise Victoire

Panier